Les voies de l’apaisement

Dans un contexte national et international marqué par la montée de la violence, l’explosion des discriminations et l’instrumentalisation des religions, le principal défi que nous devons relever aujourd’hui, c’est trouver la voie de l’apaisement pour nous-mêmes et pour nos enfants.

« N’est ce pas au souvenir de Dieu que s’apaisent les cœurs  » (Coran 13/28)

Pour les musulmans, la clé de l’islam est dans ce verset : le souvenir de Dieu qui apaise les cœurs. Chaque papa, chaque maman, porte une responsabilité majeure dans son foyer :

« Vous êtes tous des bergers et tout berger est responsable de son troupeau… L’homme est un berger dans sa famille et il est responsable de son troupeau. La femme est une bergère au sein du foyer conjugal et elle sera responsable de son troupeau… » (Bukhârî).

Au milieu de toutes les turbulences que subissent au quotidien les enfants, les parents doivent réussir à retrouver dans leurs foyers un parfum de calme et de tranquillité, un sentiment de sérénité et de sécurité et un espace de foi et de spiritualité. Ils ont le devoir d’assurer à leurs enfants une éducation qui les aide à être plus sages, plus pondérés, plus empathiques, moins émotifs, moins excessifs, moins dogmatiques.

Azzedine GACI, le 19 juillet 2016

Cet article a été publié dans Havre de savoir le 20 juillet 2016

Commentaires (0)

0 Réponses à Les voies de l’apaisement

Laissez un commentaire